La République sociale

La République Française sociale, aujourd’hui, n’existe plus.

Elle est dévoyée au profit d’intérêts financiers, depuis de nombreuses années.

Les Françaises et les Français, alors, en souffrent, ne s’y retrouvent plus, ne voient plus d’avenir politique social, n’y croient plus pour eux-mêmes et leur proches, et pire, dans leur majorité, surtout parmi nos jeunes et nos abandonnés sociaux, ne votent plus.

J’appelle cela une crise asociale, peut-être formatée par d’autre comptables et/ou gestionnaires financiers internationaux.

Mais quel est ce pays où l’on sacrifie socialement, ainsi, l’être humain ?

Aussi, parmi mes propositions écolonomiques fortes, j’en acterai 8 immédiatement, si je suis élu Président de la République Française sociale, au suffrage universel direct des citoyen(ne)s, les 10 et 24 avril prochains, après les 500 parrainages d’élu(e)s portés à ma candidature.

1 – Carte sociale pour tous les Françaises et les Français, leur garantissant les mêmes droits sociaux sur le logement, la santé, l’éducation, les études, la formation professionnelle, l’emploi, la mobilité, la retraite et les loisirs.

2 – Logement social porté à 1 Euro pour tous.

3 – Equipement de l’éducation nationale et des études universitaires, technologiques et professionnelles porté à 1 Euro pour les lycéens, les étudiants et les stagiaires de la formation professionnelle tout au long de la vie.

4 – Mutuelle sociale portée à 1 Euro pour tous.

5 – Réforme des taxes salariales, portée à 1 Euro pour tous les salariés publics et privés.

6 – Transports régionaux et interrégionaux par train porté à 1 Euro pour tous et toute l’année ; Taxe sur l’achat et la location de véhicules neufs et d’occasion à hydrogène portée à 1 Euro pour tous, en modification des primes et taxes sur les véhicules à moteur à carburant, électrique ou hybride.

7 – Réforme des systèmes et taxes sociales de retraite afin de les porter à 1 Euro pour tous.

8 – Accès à un pass associatif et culturel pour tous, à échelle nationale, porté à 1 Euro.

Je rendrai, en contrepartie, le droit de vote en obligation légale.

J’inscrirai, également, le droit social dans la constitution française.

Je garantirai, ainsi, un avenir social pour tous.

Je ferai gagner, tout naturellement, la République sociale.

Sincèrement.

Nice, le 25 octobre 2021

Eric MURET

06100 Nice

06.21.15.96.23